jeudi 18 octobre 2012

Un ange passe...

Ma grand-mère est décédée avant-hier.
Elle sera enterrée en Normandie, dans le caveau familial.
Je ne serai sans doute pas joignable avant quelques jours.

lundi 15 octobre 2012

Regarde où tu mets les pieds

J'avais fini par customiser mes chaussures en y ajoutant de magnifiques lacets violet qui juraient agréablement avec la coupe stricte de mes costumes. Mais je savais que ce n'était qu'un pis-aller en attendant mieux... Le mieux est l'ennemi du bien, me disais-je, mais il n'est jamais interdit de rêver!
Ma dernière prime fut l'occasion d'une petite folie... des Lou Boutin! Certes immettables avec des costumes... quoique!
Une chose est sûre: je ne sais pas si je regarde où je mets les pieds, mais je compense la gloriole mal placée que m'inspirent mes Lou Boutin par un merveilleux regard humble, la tête penchée... vers mes chaussures.

lundi 27 août 2012

Icône: Gaspard Ulliel


Comment ai-je pu oublier de lui consacrer une page?

Belle famille

ça y est, je l'ai lu! Et je ne comprends plus mes réticences. Est-ce parce qu'il est convenu de regarder avec méfiance un "jeune auteur" ? parce que j'en avais trop entendu sur Arthur Dreyfus? Je n'ai jamais boudé mon plaisir, pourtant, à lire Tecknikart ou Positif... cela m'apprendra à me fier à ce qu'on peut dire, ici ou là.
Belle famille est grinçant, plaisant, distrayant, plus encore... Les portraits sont corrosifs, comme on aime
L'affaire Maddie, qui sert de fond à ce roman, s'oublie assez vite, le lecteur étant capté par ce mélange des genres pratiqué avec une certaine audace...

mercredi 15 août 2012

Sur les pas de Fersen

J'ai pu, cet été, réaliser un vieux rêve. Un vieux rêve qui me hantait depuis que j'ai découvert l'existence de Jacques d'Adelswärd. Aller à Capri. Visiter la Villa Lysis.
Que d'émotions en prenant ce petit chemin. Que d'émotions en franchissant ce seuil. L'émotion face à un temple construit pour l'amour... mais dans quel triste état le tempietto se trouve actuellement...


Je ne pouvais m'empêcher de penser aux mots de Cocteau au sujet de cet auteur... Faire de sa vie une oeuvre d'art quand on ne peut soi-même en produire...

mardi 17 avril 2012

Helmut Newton au Grand Palais

Petite sortie en nocturne, parce que Newton le vaut bien... et petite envie de revivre la magie de l'expo berlinoise... on y avait déjà découvert une oeuvre bien plus complexe que la réputation de père du "porno chic" laissait espérer. Au fond, peu importe qu'il y ait des femmes et qu'elles soient nues dans ses photographies, ce qui frappe est d'abord la précision de son regard, la mesure de photographies ciselées, assez éloignées du politiquement correct, toujours sur le fil du rasoir entre le raffinement et la crudité... Une exposition à voir!

La saison des mariages

Les faire-part commencent à affluer, les uns après les autres... rappelant le temps qui passe. Inutile de le nier, j'appartiens à présent à la génération qui "se marie". Fini le temps où l'on était invité aux mariages de frères et soeurs d'amis, aux mariages de cousins qu'on ne voit qu'une fois l'an... c'est toute une promotion, qui de la pension, qui du Lycée etc. Au moins l'on n'oublie pas l'Eternel célibataire!
Il faut donc ressortir la jaquette et - joie!- choisir parmi les hauts-de-forme celui qui se prêtera le mieux aux climats cévenol, champenois ou bordelais! Il faut aussi, car chaque détail compte, choisir son mouchoir.
S'habiller? Pour qui? Pour les mariés? Ils ne verront personne de la journée, emportés dans un tourbillon de salutations et de félicitations. Pour la Personne que je pourrais y rencontrer? D'expérience, je n'ai jamais rencontré Quelqu'un à un mariage. Alors, une fois de plus, s'habiller pour soi, pour cette petite satisfaction de se sentir élégant... et qui sait, Quelqu'un vous remarquera-t-il...